Mon réseau telrose étudiante


« Il n’y a pas de sots-métiers ! » me répétais ma grand-mère lorsque j’étais plus jeune. J’y repense souvent depuis que je gagne de quoi boucler mes fins de mois en étant animatrice d’un réseau de telrose spécial étudiante…

Je suis une animatrice de 23 ans

Je n’en n’ai aucune honte et exerce même ce job avec plaisir depuis que j’ai compris que ces conversations n’étaient pas réelles, et qu’elles ne pouvaient donc pas bouleverser mon équilibre. En fait, je fais l’actrice en prenant une voix des plus sensuelles et en imaginant des scènes à tendance sexuelle que je décris avec réalisme aux hommes qui m’appellent, mais je prends tout cela comme un jeu. Un jeu gagnant qui me permet de pouvoir continuer mes études jusqu’à l’obtention de mon diplôme.

J’ai une clientèle d’hommes matures

Franchement, je préfère largement converser au téléphone avec des hommes en manque de sensations fortes à connotations sexuelles, que d’être obligée d’aller faire caissière dans un supermarché ! Et cela ne m’empêche aucunement d’avoir une relation amoureuse des plus normales avec mon compagnon, qui du reste, s’amuse parfois à me téléphoner pour que je lui dise à lui-aussi des mots doux aux tendances érotiques.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.